5 TEXTES EXTRAITS DU BULLETIN 2015 : 1. Le progrès. Lecture vernantienne de l’histoire de la polis

Extrait de la communication de Pierre Julien, doctorant à l’EPHE (publié dans le Bulletin de la SASR, 11, 2015) :

Admettons qu’il soit possible de traiter du progrès hors le champ du positivisme. Dès lors, entendons le terme de progrès
en ne comprenant plus les acceptions qu’il a pu comporter, et
comme, désormais, une simple succession d’époques consécutives, sans que cette succession soit synonyme d’une amélioration quelconque – amélioration dont le critère serait laissé au jugement des contemporains. De la sorte, et il faut laisser de côté le positivisme latent, il s’agit de refuser d’emblée que toute antériorité chronologique soit considérée comme nécessairement solidaire d’une infériorité logique ou morale.
En effet, que le progrès soit gros du jugement de ceux qui
sont à la pointe de l’histoire engage à une valorisation du temps
présent, et à une appréciation biaisée du passé. Biaisée et peutêtre
alors aussi toujours fallacieuse, notamment en ce que le
critère du jugement, comme tout critère, est arbitraire – ou
ethnocentré – et variable. Ce critère peut ainsi se loger sur des
plans divers ; car le plan logique, s’il est loin d’être exhaustif
pour caractériser une époque ou une société et, par là,
insuffisant, n’est pas le seul à offrir un sol à l’appréciation des
contemporains : il pâtit d’un défaut d’objectivité que le
jugement sur le plan proprement moral ne saurait redresser s’il
ne s’inscrit pas dans la mise en perspective employée dans le
comparatisme.

Le comparatisme en effet engage à reconsidérer
simultanément et les sociétés différentes, spatialement et
chronologiquement parlant, et la notion de progrès, alors
dérivée de la considération de ces mêmes sociétés.

Pour lire la suite, consultez le bulletin de la SASR.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.